Articles

Affichage des articles du avril, 2020

Exercice d'écriture #12 : un article de presse

Image
Pour cette quinzaine, j'ai encore été piocher sur Bouzouks.net pour trouver l'inspiration. Pincemi est très polyvalente et en plus d'être une ambitieuse et voluptueuse garce arrogante, elle est journaliste. Elle a même récemment été nommée rédactrice en chef de la Gazette, l'occasion rêvée de partager cette expérience.

L'article de presse Évidemment, je ne suis pas experte en article journalistique. Je n'ai pas fait d'école de journalisme, ni même travaillé comme pigiste pour le journal du quartier. Je ne vais donc pas donner de méthode pour ce type d'écrit. Mais je pense pouvoir dire sans trop m'avancer que l'article de presse doit avoir un contenu informatif. Il doit traiter une information, ça, on en est sûr. Là où la pratique diffère d'une feuille de chou à une autre, c'est sur la façon dont cette information est traitée. On pourrait se dire que le⋅a journaliste a un devoir de neutralité mais on a tous⋅tes des opinions et des convict…

[Ma vie, mes amours, j'vous emmerde...] épisode 2 : Éveil politique d'une jeune effrontée

Accoudée au comptoir du GerbeurKing, Pincemi s'ennuie. Obsédée par l'image du prêtre, elle se refait sans cesse le film de leur rencontre, non sans y ajouter quelques scènes supplémentaires un brin plus osées. Elle a beau multiplier les aventures, aucune ne parvient à chasser le souvenir à la fois douloureux et délicieux du pipillon en soutane. Elle a vécu cette rencontre comme une illumination et depuis, elle porte un regard dénué de complaisance sur sa vie. La blonde n'aime pas du tout ce qu'elle voit. Certes, il y a la folie douce de Luvs qui rend la vie un peu plus jolie ; il y a les pipillons, leurs regards, leurs caresses et le sentiment que ça lui procure ; il y a les soirées arrosées où tout peut arriver. Mais il y a aussi ce job pourri qui suffit à peine à payer le loyer ; il y a la beauté qui risque de faner et l'ambition inassouvie ; il y a le corps qui brûle et l'image du prêtre qui attise le brasier. Pincemi veut plus. Elle le mérite. Le souvenir d…

Exercice d'écriture #11 : la super vilaine

Image
Pour trouver l'exercice de cette quinzaine, je n'ai pas eu à chercher très loin. Je me suis tournée une fois de plus vers mon support d'écriture et d'expérimentations rédactionnelles préféré : le jeu de rôle textuel. Je vous propose le thème que j'ai eu envie de jouer cette semaine, à savoir la super vilaine.
Les super héros/héroïnes Les super héros·ïnes sont des êtres généralement doté·es de super pouvoirs et/ou de super accessoires, ayant pour vocation de combattre le mal et de protéger la veuve et l'orphelin. Pétri·es de sentiments honorables et paré·es des qualités les plus nobles, leur principal dilemme consiste souvent à vouloir concilier leur identité et leurs devoirs de super héros·ïnes avec leur désir d'une vie simple et "normale" vécue dans l'anonymat le plus pur.
Si j'ai eu envie de jouer la super vilaine avec Pincemi, c'est parce qu'il y a sur le jeu un personnage de super héroïne. Cette super héroïne déchue est devenu…

[Ma vie, mes amours, j'vous emmerde...] épisode 1 : L'effrontée

Accoudée au comptoir du fast-food, Pincemi sourit à Mnemoniarch, le garçon de salle qui débarrasse les plateaux. Le jeune pipillon lui sourit en rougissant des pieds aux antennes. La voix plaintive de Luvs interrompt ce mignon jeu de séduction.

— Tu crois que Wooly va se décider à m'inviter ?
Luvs, c'est la meilleure amie de Pincemi. Elle est amoureuse de Wooly, le patron du fast-food où elles travaillent, et attend patiemment le jour où son prince charmant trouvera la force de reconnaître et d'assumer son amour pour elle. Mais Wooly est un connard qui n'aime personne et ne dit jamais bonjour. Pour se venger de ce sale con, ses employés se défoulent en crachant dans la bouffe qu'ils servent aux clients. Heureusement, l'entente entre collègues est bonne et l'ambiance est agréable. Pendant que Luvs rêvasse, Pincemi fricote.
— Mais oui, Poulette. Il va forcément finir par le faire. Là, il doit pas oser… T'es trop belle, tu l'intimides.
Le sourire béat …

Exercice d'écriture #10 : journal de confinement romantisé

Image
Depuis que le gouvernement s'est enfin décidé à agir en nous assignant à résidence, les journaux de confinement fleurissent sur la toile et certain·es confiné·es plus prestigieux·ses voient même leur prose publiée dans la presse, déchaînant les passions et les moqueries par leur ton champêtre-évaporé-déconnecté-de-la-réalité. Entre les analyses critiques de Laélia Véron et les parodies bucoliques non dénuées de talent, l'exercice d'écriture #10 ne pouvait pas passer à côté.

Le journal intime Le journal de confinement n'est rien d'autre qu'un journal intime à thème. La plupart des journaux intimes n'ont de valeur que pour leur propriétaire - et sa mère. Les vertus thérapeutiques de l'écriture ne sont plus à prouver et nombre de psychologues et médecins recommandent à leurs patient·es d'écrire pour les aider à se libérer d'un traumatisme ou à surmonter une période particulièrement difficile/marquante. Si l'intérêt de rédiger un tel journal es…