Exercice d'écriture #13 : l'acrostiche


Pour l'exercice de cette quinzaine, on met de côté - momentanément - le jeu de rôle et on retourne zieuter du côté des contraintes d'écriture, avec l'acrostiche, un exercice dont l'originalité est, certes, loin d'être folle, mais dont les possibilités créatives restent nombreuses.


Les contraintes d'écriture

Je les avais déjà abordées dans de précédents articles mais certains ayant été retirés, il ne sera probablement pas inutile de faire un petit rappel. L'écriture sous contraintes n'est - attention, blague éculée - pas le fait d'écrire sous la contrainte, un stylo à la main et le couteau sous la gorge. Les contraintes d'écriture, c'est un moyen efficace de libérer la créativité. Ça peut sembler contradictoire et pourtant, les limites qu'apportent la contrainte ouvrent des horizons et des perspectives qu'on aurait peut-être négligés si on avait été libre de nos pensées. Je ne peux ni nommer ni expliquer ce phénomène mais je peux affirmer que c'est une réalité.
Pour découvrir les contraintes d'écriture, une seule adresse : oulipo.net.


logo oulipo par Basile Morin
Basile Morin / CC BY-SA

L'acrostiche

C'est une contrainte classique, couramment utilisée en milieu scolaire. Un jeu d'écriture amusant et créatif qu'on peut aborder de plusieurs façons, et corser en y apposant d'autres contraintes.

Définition Google du mot acrostiche
Selon Google

Il s'agit simplement d'écrire un poème dont la première lettre de chaque vers compose un mot ou une phrase (qui se lit donc verticalement). Le contenu peut servir à décrire le⋅a mot/phrase de l'acrostiche ou, au contraire, n'avoir rien à voir, selon l'effet recherché.


Définition Wikipédia du mot acrostiche
Selon Wikipédia

Exemple

Dans le cadre de Bouzouks.net, j'avais rédigé un acrostiche d'adieu à l'amant mourant de Pincemi, dont les premières lettres des vers formaient ses deux noms successifs. Le contraste entre le tragique du texte et le ridicule de ces noms donnait un effet comique et semblait tourner en dérision le contenu pourtant ô combien sérieux d'une Pincemi froidement éplorée.

Comment partiras-tu ? Auras-tu mal ?
La nuit qui t'emportera sera banale.
À peine plus triste qu'une nuit normale.
Froide comme les draps de soie
Oublions que cette nuit, tu t'en vas.
Un adieu distant et silencieux
Tumulte dans un coeur dénué de chaleur,
Indigne monstre odieux
Seule, sèche ses pleurs.

Cet adieu est le dernier
Rebondissement de notre histoire.
Ultime pensée, ultime espoir
Ma peine ravivée d'avoir cru retrouver,
Béate, l'être aimé.
La magie n'a pas opéré
Essaie de me pardonner.

L'exercice #13

Dois-je vraiment le décrire, au risque d'avoir l'air de vous prendre pour un⋅e imbécile ? Non,

je ne le pense pas. Je vais partir du principe que la définition et l'exemple donnés parlent d'eux-mêmes et je vais me contenter de donner une consigne. Et oui, une fois n'est pas coutume, je vais m'octroyer le droit de réduire un peu plus votre liberté - déjà entamée par la contrainte oulipienne - en vous proposant le mot de votre acrostiche. Je vous invite à flatter un peu mon ego en composant un poème sur le mot DOUBLURE STYLO et, évidemment, à le poster en commentaire ou, pour les timides, à me l'envoyer par e-mail.

Logo Doublure Stylo
Doublure Stylo

Bon courage, et amusez-vous !

Commentaires

Les plus lus

[Ma vie, mes amours, j'vous emmerde...] épisode 1 : L'effrontée

Exercice d'écriture #10 : journal de confinement romantisé

Télécharger gratuitement le pack Tommy Griotte